vendredi 17 décembre 2010

Belgique: 3 minutes pour parler du départ des Juifs et d'antisémitisme ...

"Les synagogues sont les seuls lieux de culte qui sont protégés par les forces de l'ordre en permanence. Les écoles juives sont les seuls établissements confessionnels qui sont également protégés par les forces de l'ordre. Et puis, vous savez, quand j'étais jeune tous les mouvements de jeunesse juifs à l'époque se retrouvaient au parc de Forest pour s'adonner à des jeux en plein air, des jeux de balle et autres. Aujourd'hui ce n'est plus possible. Pourquoi? Parce qu'il ne faudrait surtout pas heurter les populations locales. Je parle beaucoup plus facilement avec des Arabes en Israël qu'en Belgique". (Thomas Dratler)

"Mon père est sorti de cinq ans d'Auschwitz, ma mère a été libérée par un des membres de la liste de Schindler, mon mari a été assassiné [par Abdelkader Belliraj] parce qu'il était le représentant du Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Ça fait un peu beaucoup." (Emy Sosnowski-Wybran)

Suite à l'invitation que Frits Bolkestein aux "juifs conscients" de quitter les Pays-Bas, la RTBF a consacré trois minutes (répétons 3 minutes) à la question de l'antisémitisme et du départ des Juifs de Belgique. Transcription de la vidéo Les Juifs quittent la Belgique :

"Deux cent familles juives de Belgique ont cette année décidé de quitter la Belgique pour aller s'installer en Israël, en Australie, en Suisse [aux Etats-Unis ?, au Canada ?].  En 2009 elles étaient 100; c'était deux fois moins.  Une immigration qui ne surprend pas les organisations juives. Selon elles les faits d'antisémitisme augmentent. Certains Juifs ne se sentent plus réellement en sécurité chez nous. Ils parlent souvent d'abandon par les autorités et d'un climat malsain, de crainte mais aussi de doutes.

Julie Morel: Le déménagement se prépare. Dans deux semaines ce trentenaire, liégeois d'origine, s'installera en Israël. une opportunité professionnelle s'est présentée. Elle tombait à pic pour ce Juif qui trouve le climat en Belgique de plus en plus malsain.

Thomas Dratler: "Je sais que ça va vous surprendre, mais je me sens plus en sécurité en Israël qu'à Bruxelles en tant que Juif." Thomas Dratler nous l'explique, cela n'a rien de paradoxal: "Les synagogues sont les seuls lieux de culte qui sont protégés par les forces de l'ordre en permanence. Les écoles juives sont les seuls établissements confessionnels qui sont également protégés par les forces de l'ordre. Et puis, vous savez, quand j'étais jeune tous les mouvements de jeunesse juifs à l'époque se retrouvaient au parc de Forest pour s'adonner à des jeux en plein air, des jeux de balle et autres. Aujourd'hui ce n'est plus possible. Pourquoi? Parce qu'il ne faudrait surtout pas heurter les populations locales. Je parle beaucoup plus facilement avec des Arabes en Israël qu'en Belgique".

Emy Sosnowski va aussi immigrer à Tel Aviv attirée par une retraite au soleil, mais surtout désespérée par l'antisémitisme qui, selon elle, progresse dangereusement. Emy veut notamment attirer notre attention sur les propos récents de Frits Bolkestein, ancien Commissaire européen: "Il a demandé aux Juifs conscients de quitter - ça peut être le Canada, les Etats-Unis, Israël. Mais de quitter la Hollande. Un Commissaire européen pour qu'il dise ce genre de choses c'est qu'il y a eu des faits graves". Emy Sosnowski est la veuve du Professeur Wybran, assassiné en 1989 sous l'ordre d'Abdelkader Belliraj [1]. Aujourd'hui elle refuse de se positionner en victime. Elle préfère fuir. "Mon père est sorti de cinq ans d'Auschwitz, ma mère a été libérée par un des membres de la liste de Schindler, mon mari a été assassiné parce qu'il était le représentant du Comité de coordination des organisations juives de Belgique [2]. Ça fait un peu beaucoup."

Ce sentiment est-il largement partagé dans la communauté juive? Difficile à estimer. Le Centre pour l'Égalité des Chances [3] note en tout cas une augmentation du nombre de signalements d'actes antisémites. "Il a augmenté en 2009 de façon tout à fait significative et de façon tout à fait inquiétante lors du conflit de Gaza, donc aux mois de janvier, février, mars 2009. On peut dire, sans doute, que l'importation du conflit israélo-palestinien libère des pensées nauséabondes chez certains et lève des inhibitions et qu'on se laisse aller plus facilement à des propos antisémites." [déclaration d'Edouard Delruelle, Directeur adjoint du Centre].
En 2010, 200 familles juives ont quitté la Belgique, rarement pour une seule raison, on l'aura compris, mais l'antisémitisme semblerait jouer un rôle important dans ces choix."

[1] C'est grâce aux autorités marocaines que vingt ans après l'homme fut arrêté, jugé et son réseau démantelé islamiste (Abdelkader Belliraj condamné à la perpétuité, DH).
[2] L'actuel président du CCOJB est le frère d'Emy Sosnowski, le Professeur Maurice Sosnowski, qui emmena une délégation de journalistes en Israël qui donna lieu à des moqueries de la part du quotidien Le Soir (Un journal belge ridiculise un dirigeant de la communauté juive).
[3] On notera qu'Edouard Delruelle, responsable du Centre pour l'Egalité des Chances, se retranche devant la difficulté de l'exercice et des généralités du type "l'importation du conflit israélo-palestinien libère des pensées nauséabondes". On notera que M. Sosnowski a déclaré sur Radio Judaïca que M. Delruelle ne répondait pas à ses courriers. De même, un de nos collaborateurs, impatient de ne pas avoir reçu de réponse malgré de nombreux appels, a reçu enfin réponse cinglante de M. Delruelle "je n’ai pas coutume de répondre à des personnages aussi douteux et fielleux que vous. Ne vous étonnez donc pas si je ne réponds désormais plus à aucun de vos messages". Nous avons évoqué un autredérapage du Centre (Belgique: protestation au Centre pour l’Egalité des Chances suite à un dérapage).  Un autre exemple de l'inaction du Centre: aux Pays-Bas un groupe musulman est condamné pour un dessin antisémite, mais pas par le Centre.

4 commentaires :

eliker a dit…

Faut vraiment être aveugle pour ne pas voir que c'est fini pour l'europe. Elle est dans la nasse de l'islam.

Serendipity a dit…

Emy Sosnowski nous explique : "mon mari a été assassiné parce qu'il était le représentant du Comité de coordination des organisations juives de Belgique". On peut dire tout simplement que le Professeur Wybran a été assassiné PARCE QUE JUIF. C'est la réalité.

Anonyme a dit…

Je dirais plutôt que c'est depuis longtemps la fin de la BELGIQUE. Mais je sais mon commentaire ne passera pas. J'ai parfois l'impression d'être ici comme sur le Nouvelobs où là aussi mes commentaires sont ignorés

drwilly a dit…

J'ai noté que l'article sur Jean Bricmont a disparu de Philosemitisme.
Y a-t-il une raison?
J'ai pu le lire sur le blog Juif.org et la conclusion en est dramatique:
Ce professeur de l'UCL revendique ouvertement le droit à l'antisemitisme au nom de la liberté d'expression.
Il prétend qu'être philosémite va à l'encontre des intérêts réels de l'Europe et des Etats Unis.
C'est ce qu'Hitler pensait aussi...